risques virus commerce
14 September, 2020

Apple, Nintendo, Hitachi, autant d’entreprises dont l’économie est menacée par le coronavirus

Des suites de la pandémie du coronavirus qui a frappé le monde, de nombreuses entreprises ont subi d’important dommage, économiquement parlant. En raison de la fermeture forcée de ces dernières, stoppant toute activité et production, et qui les amènent à présent à ne pas tenir leur promesse de livraison.

La principale cause de cet effondrement

Il faut noter que cette crise n’atteint pas toutes les entreprises, du moins, pas ceux qui sont implantées dans leurs pays respectifs. Sachant que parmi la GAFA, Google et Amazone ne s’en plaignent pas trop, comme certaines multinationales d’ailleurs. Cependant, ce n’est pas le cas pour le groupe Apple, dont le quart des revenus proviennent de la Chine, qui a été le premier à ordonner la fermeture immédiate de nombreuses usines à travers le pays, en raison du Coronavirus.

Et les provinces de Zhejiang, de Henan et de Guangdong font partie de ceux qui ont été les plus assujettis à cette mesure, pourtant, ce sont les provinces où les productions technologiques sont les plus accrues. Toutefois, il faut savoir qu’Apple n’est tout de même pas le seul à avoir été touché par cette crise économique, et cet article complet vous le détail, car en général, elle touche ceux qui sont assez dépendant de la Chine.

Les entreprises les plus touchées

Effectivement, avec le retard de production des iPhones et des Air Pods qui sont déjà en rupture de stock, aussi bien dans les boutiques européennes que dans les Américaines. De nombreuses entreprises ont aussi spécifié différents inconvénients liés à cette crise sanitaire mondiale, qui s’est rapidement traduits par une crise économique ingérable. Parmi eux, on note le groupe Facebook, qui à priori, souffrirait rapidement d’un manque d’approvisionnement, si ces usines ne se remettaient pas en marche.

Pour rester dans le continent asiatique et rester plus près de la Chine, le géant Japonais en développement de console Nintendo a aussi récemment annoncé un retard sur la livraison. En plus d’un retard forcé pour la mise en vente des différents jeux attendus par le public. De son côté, le constructeur de matériel technologique Hitachi s’est aussi prononcé sur la probabilité d’impact de la fermeture de ces usines, sur sa chaîne d’approvisionnement. Néanmoins, cette décision a aussi eu son impact sur le secteur immobilier, sachant que la firme Toyota a aussi décidé de suspendre toute production, dans ses usines d’assemblage situées en Chine. Une sage décision que Volkswagen a aussi reprise quelques temps après.

Les mesures préconisées

Évidemment, ce n’est pas le temps pour se lamenter, mais plutôt pour trouver rapidement une solution, et c’est précisément ce que les États-Unis s’apprêtent à faire. Sachant que le premier discours du secrétaire du commerce américain, a été de rappeler ses entreprises à l’ordre, de les amener à prendre leçon sur cette crise. Afin que ces dernières prennent la décision de reconsidérer leur chaîne d’approvisionnement, en laissant croire que ce soit un facteur ayant accéléré l’importation du virus, et donc de la crise. Il a ensuite ajouté que cela devrait être une opportunité pour accroître le nombre d’emplois, surtout au Mexique, en Amérique du Nord, et aux États-Unis même. Un discours qui lui a été inspiré par la décision d’Apple, qui a commencé la relocalisation sur le territoire, de sa production en Chine, bien que ce soit encore partiel, c’est tout de même un bon début.

Il faut tout de même noter que malgré le fait que la firme Samsung avait aussi des productions chinoises importantes, il semblerait qu’elle s’en sorte pas mal face à cette crise. Mais cela relève d’un tout autre débat, néanmoins, on peut croire que ce soit à cause du fait qu’elle ne se soit pas trop appuyée sur sa production en Chine.