Xavier trader cmc

Xavier trader cmcLargement popularisé par la publicité le trading online n’en reste pas moins une activité mystérieuse pour le grand public. Aujourd’hui nous vous présentons Xavier, un trader en compte propre qui nous éclaire sur son expérience.

Bonjour Xavier peux-tu nous présenter simplement ton activité de trader indépendant ?

Je suis trader de Forex, c’est à dire que j’interviens essentiellement sur le marché des changes. Étant par ailleurs salarié je ne consacre que quelques heures par semaine au trading. J’attaque ma journée de trading tôt le matin avant l’ouverture de la bourse de Paris et je clôture mes positions en fin d’après-midi lorsque je rentre chez moi.

Qu’est-ce qui t’a amené à exercer le trading en ligne ?

J’ai abordé le trading par le marché boursier, plus précisément sur les nouvelles technologies, fin 1999. En quelques mois j’ai compris que j’étais fait pour cette activité et il m’est clairement apparu que j’étais destiné à m’enrichir rapidement grâce à la bourse. Moins d’un an plus tard, comme beaucoup de traders indépendants, j’ai perdu l’intégralité de mon capital. Première grosse leçon : en trading rien n’est facile, rien n’est acquis. Je n’ai pu que me féliciter d’avoir conservé mon emploi et j’ai alors repris mes investissements plus modestement et avec une meilleure gestion du risque.
C’est en 2007 que j’ai abordé le Forex. Là encore j’ai eu des hauts et des bas et à ce jour je me considère toujours comme en phase d’apprentissage.

Combien gagnes-tu en tradant ?

Répondre par un chiffre à cette question serait indécent et n’apporterait rien au lecteur. Premièrement il faut bien comprendre que la plupart des traders indépendants perdent de l’argent. La psychologie des investisseurs est en général une longue succession d’erreurs récurrentes. Ensuite il faut prendre en compte les frais, les impôts et savoir que même les plus grands traders peuvent un jour se retrouver sans capital. En 2015 le trading de Forex m’a procuré un léger complément de revenus, mais c’est sur la durée qu’il faut considérer les gains et les pertes. C’est surtout sur d’autres plans que le trading m’a beaucoup apporté, notamment une meilleure compréhension de l’économie en général mais aussi et avant tout sur moi-même : mes travers psychologiques sur lesquels j’essaie en permanence de travailler. J’ai un fort tempérament et en matière de trading cela n’aide en rien.

As-tu des conseils pour ceux qui seraient tentés de se lancer dans le trading ?

Le trading est une activité passionnante mais comme toutes les passions elle peut s’avérer dévorante. Le plus important est à mon avis de garder du recul, savoir se remettre en question et apprendre de ses erreurs. A ce propos j’ai longtemps tradé en argent fictif et il m’arrive régulièrement de revenir à ce type de trading. Je le fais lorsque je sens que cela peut m’être profitable pour apprendre, tester de nouvelles stratégies ou reprendre confiance lorsque je traverse l’une des inévitables phases critiques qui jalonnent la carrière de tout trader.