Interview de Roger, artisan menuisier

Q : Bonjour Roger. Aujourd’hui, on va parler d’un outil phare de votre panoplie d’artisan menuisier : la scie à bûches. Loin d’être réservé uniquement aux professionnels, une scie à bûche, qu’elle soit à moteur ou manuelle, permet de réaliser des travaux de jardinage, de bricolage et aussi de préparer du bois de chauffage. Commençons par la scie à bûches manuels. Dites-nous, quels sont les avantages de ce type de matériel ?

  • Roger : Le premier avantage d’une scie à bûches manuelle est sans doute sa simplicité d’utilisation. C’est une scie doté d’un cadre en acier et d’un tendeur qui maintient la lame. Ensuite, c’est un outil très abordable que l’on peut acheter pour une dizaine d’euros, voire moins. Et comme elle est manuelle, elle offre forcément une souplesse d’utilisation. On a plein de choix sur www.scieabuche.fr.

Q : Pouvez-vous nous expliquer pourquoi une scie manuelle est flexible ?

  • Roger : oui bien sûr. Contrairement aux scies mécaniques, une scie manuelle peut-être utilise sur un gros morceau de bois. Il n’y a pas de restriction en termes de taille. Alors qu’avec une scie mécanique, il faut que la taille de votre bois rentre dans la machine, autrement, vous devez le découper préalablement avec une scie manuelle. Cela démontre encore une fois que c’est un outil incontournable de tout bricoleur parce que même si vous avez une scie électrique ou thermique, vous pourriez toujours avoir besoin d’une scie à bûches manuelle pour vous aider de temps à autres. De plus, selon le modèle, une scie à bûches manuelle permet d’atteindre des zones plus difficiles d’accès. Ce qui en fait un outil indispensable pour les travaux de charpente. Donc, pour résumer, si elle ne peut pas se substituer aux scies à bûches thermiques ou électriques dans le traitement de gros volume, elle offre plusieurs avantages : son prix abordable, sa simplicité d’utilisation, sa flexibilité d’utilisation et sa robustesse.

Q : et quels sont les inconvénients d’une scie à bûches manuelle, parce qu’il y en a bien, n’est ce pas ?

  • Roger : oui, bien sûr. Bien qu’elle offre une bonne simplicité d’utilisation, une scie à bûche manuelle présente deux gros points faibles. Primo, elle exige un gros effort physique. Secundo, la coupe n’est pas très soignée.

Q : maintenant, parlons des scies circulaires à bûches.

  1. Roger : ok, la scie circulaire à bûches est un appareil, doté d’un moteur électrique ou thermique. C’est une machine équipée d’une lame circulaire dentée qui se caractérise par la grande vitesse de coupe qu’elle offre et le peu d’effort qu’elle exige à l’utilisation. Ce qui change dramatiquement des scies manuelles. Ce type de matériel est principalement utiliser pour découper les bûches de manière à ce qu’on puisse les mettre dans le poêle à bois. On sait que le bois de chauffage est généralement livré en stères d’1 mètre, et il faut le retailler à 30 ou 50 mètres. Donc, cette machine offre un rendement maximal pour les stères de bois, contrairement aux scies manuelles et à la tronçonneuse qui peuvent vite devenir fatigantes.

Q : Quelles sont les différentes scies à bûches mécaniques ?

  • Roger : il existe sur le marché de nombreux modèles de scies circulaires à bûches. Pour la plupart, la motorisation est électrique, donc il fonctionne sur un secteur de 220 volts. Attention, certains modèles plus puissants doivent être branchés sur un secteur triphasé tout de même. Donc, pensez-y au moment de choisir votre machine. Notons d’ailleurs que les scies à bûches qui fonctionnent en triphasé sont plutôt réservées aux professionnels.

Q : pouvez-vous nous dire brièvement comment on utilise une scie circulaire ?

  • Roger : ce type de machine est souvent livré prête à l’emploi. Tout ce que vous avez à faire, c’est de la brancher sur secteur. Mais attention, ne vous lancez jamais dans l’utilisation d’une scie à bûches sans vous être préalablement protégé. Il faut toujours respecter les règles de sécurité avant d’allumer l’appareil. Ensuite, il faut juste placer et fixer le bois à découper sur le chevaler, démarrer la machine et pousser le bois contre le disque de coupe à l’aide de la poignée. Voilà.

Q : vous avez parlé des règles de sécurité à respecter. Pouvez-vous nous rappeler les grandes lignes ?

    • Roger : oui, il faut porter des lunettes pour protéger vos yeux des poussières et autres projections. Comme l’appareil est souvent bruyant, il faut prévoir un casque anti-bruit. Vous devez aussi porter des gants et des chaussures adéquats. Il ne faut jamais travailler à proximité d’un enfant. Vous devez toujours respecter la distance d’au moins 5 mètres. Puis, gardez toujours votre environnement de travail propre, c’est le minimum.