lecteur code barre guide

Dans notre vie quotidienne, on est habitué à utiliser des appareils que l’on considère parfois comme banale mais pourtant très sophistiqués. L’un d’entre eux est le lecteur code-barres. Ce type de machine a été créé pour faciliter les tâches des commerçants car il fonctionne  pour traduire des codes sur les produits à vendre. De cette manière, il n’est plus nécessaire d’enregistrer manuellement les données concernant les produits  mais cela se fait automatiquement. Cependant, les procédés d’inscription  de ces codes sur les étiquettes a une nécessité d’une grande ingéniosité mais quand même assez facile à comprendre.

Origine et définition du code-barres

Le code à barres ou appelé aussi code-barres est, dans la majorité des cas, un regroupement de barres et d’espaces qui, lorsqu’ils sont regroupés, constituent le symbole d’une donnée. Ce dernier a pour destination d’être déchiffré par un capteur électronique spécial, appelé lecteur de code-barres. Les informations ainsi encodées peuvent se présenter en valeur numérique ou alphanumérique. On peut distinguer des millions de codes-barres différents, que soit de code à barres verticales, de codes-barres en deux dimensions (en forme de carré ou de point) ou également des codes en forme de cible. En visitant notre site, vous allez tout savoir sur ces différents types de code-barres.

Le premier code-barres est né le 07 octobre 1952. Et c’était après l’invention du Code Universel des Produit (UCP) le 07 Octobre 1970 par Geaorge Laurer que les codes-barres ont commencé à être populaires.

Fonctionnement et utilisation

En regardant les différents barres  noires et blanches, les acheteurs d’un produit ne pourront rien connaître leur signification. C’est seulement à partir du moment où l’information qu’ils contiennent sont déchiffrées que l’on peut bien être conscient de ses fonctions et ses valeurs. Pour ce fait, on peut choisir entre ces deux procédés de lecture : la lecture optique et la lecture magnétique. Pour la lecture optique, un faisceau lumineux à faible intensité réfléchit sur le code-barres, et c’est cette lumière qui est analysée, et c’est de celle-ci qu’est extraite l’information. On peut le faire par une impression sur une imprimante ordinaire. C’est la raison pour laquelle, ce procédé moins cher est le plus souvent utilisé.

Quant à la lecture magnétique, elle fonctionne  avec le code-barres, imprimé auparavant  avec un encre magnétisable qui est encodé en signaux électriques par une tête de lecture spéciale.

Ce sont sur les articles à valeur marchande que l’on trouve la grande majorité des codes-barres, mais on peut également en distinguer sur les livres, ou encore dans les sociétés pour contrôler les flux de la production.

Il est également utilisé dans l’assistance des personnes handicapées tel que les malvoyants et les aveugles. Il est à noter qu’en Europe, les codes-barres sont normalisés afin de garantir que l’article soit reconnu dans tous les pays de l’Union Européenne.

Pour le saisi du code-barres (voir ici), il faut qu’il soit éclairé. Cet éclairage peut être fait, soit par un laser (Lumière visible ou infrarouge), soit par une diode (lumière visible ou infrarouge), soit aussi par un éclairage ordinaire ou halogène (caméras). Puis, le signal lumineux obtenu est traduit en image des barres et des espaces du code-barres à l’aide d’un signal électrique. Un photo-transistor qui transforme le signal analogique en signal numérique est à l’origine de ce signal électrique.

Le décodage est la section intelligente du système. Il transforme les signaux électriques venant de l’organe de saisie en signal compatible avec le système d’élaboration des données. Comme dans le cas où il transforme les signaux numérique en caractère ASCII,  il peut être transmis tout de suite à un terminal ou un ordinateur. Le décodeur  a donc pour mission d’extraire l’information codée optiquement pour la rendre compatible avec une interface des ordinateurs classiques.
Grosso modo, le procédé  décodage effectué par le lecteur peut se décomposer comme suit :

  • Réglage de la symbologie du code lu.meilleur lecteur code barre
  • Vérification de l’ensemble du code barre pour que la symbologie utilisée soit respectée.
  • Réalisation du décodage et recherche du caractère.
  • Interprétation de la direction de lecture.
  • Vérification des parties de silence à chaque bord du code-barres.

Le système de code-barres appelé interfaçage nécessite un lien ou une interface vers l’ordinateur. L’interfaçage est le processus  qui détecte  le type de communication : directe, modem, etc.

Bref, on estime  qu’aujourd’hui, plus de 90% des articles sont signés avec les codes-barres. Ces codes contiennent des diverses informations concernant le pays producteur, le type du produit, le producteur et son prix. Le code-barres est donc très utile dans la vie quotidienne et facilite les tâches sur le plan commercial.